Archives
Reportages dessinés
Christophe Dabitch « Être là, avec Amnesty international »
Du Lun 5 au Mer 21 Jan 2015
En collaboration avec Amnesty international, Christophe Dabitch a choisi des reportages qui incarnent une question de droit. L'idée est de donner la parole via un reportage dessiné (qui se situe entre le journalisme, l'art graphique et la littérature) à des personnes qui ont choisi de résister et « d'être là » de cette façon.

Avec les dessinateurs José Munoz, Jorge Gonzalez, Laureline Mattiussi, Laurent Labat, Benjamin Flao, Manuele Fior, Guillaume Trouillard, Sergio Aquindo, Damien Roudeau, Christian Durieux, Daniel Blancou, Gabrielle Piquet, Zeina Abirached, Mickaël Sterckeman, Piero Macola.
Le livre « Être là, avec Amnesty international » est né d'une envie de partager les combats de cette organisation.

Durant un an, Christophe Dabitch a sillonné plusieurs pays à la rencontre de ceux qui se battent pour leurs droits. Il en a ramené 13 reportages graphiques, dessinés par autant d'artistes différents, nourris par les témoignages qu'il a recueilli sur place.

Les droits de l'homme, au-delà de la belle image de l'Occident, sont aussi l'affaire d'organisations et d'individus pour lesquels il s'agit de se défendre concrètement, tout en soutenant une idée de l'homme, face à des États et des pouvoirs de toutes sortes. Ce qui est clairement un combat jamais achevé. Les droits de l'homme sont universels parce qu'ils dépassent la culture qui les a produites et qu'ils trouvent des résonnances et équivalences dans d'autres cultures.
De la frontière turque, où l'état grec a construit un mur de 10 km pour empêcher les migrants désireux de vivre en Europe de passer, à Buenos Aires, où des associations entretiennent la mémoire des disparus de la dictature de la junte militaire, en passant par Grigny en France dans un campement de Roms et Phnom Penh au Cambodge où femmes luttent pour défendre leurs maison, Christophe Dabitch est parti à la rencontre de ceux qui se battent pour leurs droits et qui transforment un statut de victime en celui d'acteur, souvent avec l'aide d'organisations militantes dont le rôle est d'amplifier leurs voix afin de changer des situations concrètes. L'idée d'une présence au monde, une façon d'agir et d'être là, avec les questions que cela soulève, traverse ces reportages graphiques en écho aux droits fondamentaux.

Il s'agit ici d'une collaboration libre avec Amnesty international, pas d'un livre sur l'organisation. Christophe Dabitch a choisi treize sujets de reportages après des discussions avec Pauline David, responsable des éditions au sein d'Amnesty international, qui a ouvert ses portes pour la réalisation de ce livre. Il a bénéficié de l'aide amicale de membres permanents et bénévoles d'Amnesty International mais aussi d'autres personnes venues de différents horizons.
En ce qui concerne le travail avec les dessinateurs, à trois exceptions près (Piero Macola, Damien Roudeau et Zeina Abirached), ils ne se sont pas rendus sur place. C'est l'un des paris de ce livre. Ils ont imaginé et reconstitué, avec leur subjectivité, ce que Christophe Dabitch leur a raconté et montré avec des photographies et des documents. Ils se sont appropriés le texte chacun à leur façon. Ces reportages sont ainsi un mélange de réalité rencontrée et d'imaginaires visuels, des approches personnelles et subjectives pour tenter de dire des mondes très différents.


« Être là, avec Amnesty international »
Éditions Futuropolis, coéditeur Amnesty international, 2014