e-Magazine
Par Patrick Duval, directeur du Rocher de Palmer
Une année trouble
Mer 11 Fév 2014
2014 vient de démarrer, étrange année qui s'annonce, entre un pseudo humoriste antisémite (mais peut on encore le qualifier d'humoriste ???) et des renoncements d'Etat, des reculades, des reniements de valeurs…

C'est aussi, fin 2013, le départ d'un immense musicien de jazz, Yusef Lateef.
Rarement venu à Bordeaux, sa dernière apparition ici aura été à l'occasion d'un concert avec les frères Belmondo à Eysines (Salle du Vigean), lors d'une tournée qui accompagnait la sortie du très beau « Influence ».
Avant le concert, dans une librairie bordelaise, Yusef Lateef rencontrait le public. Un échange très émouvant avec ce musicien déjà âgé, qui imposait le respect, peut être par son calme, la plénitude qui se dégageait du personnage.
Il s'était prêté au jeu des questions réponses, et avait évoqué un souvenir ancien, au début de sa carrière, où il s'était retrouvé à jouer dans un orphelinat, aux Etats Unis.
Il racontait que le regard que lui avait lancé un enfant ce jour là l'accompagnait encore aujourd'hui. Qu'il ne pourrait jamais oublier ça, que cela avait donné du sens pour lui à faire de la musique, beaucoup et partout, y compris dans des lieux non prévus pour ça.
En racontant cette anecdote, Yusef Lateef avait éclaté en sanglots.
Yusef Lateef était un symbole du jazz afro américain, auteur de plusieurs livres et de dizaines et dizaines d'enregistrements.

L'année a démarré, au Rocher, avec Rabih Abou Khalil (16 janvier). Le joueur de oud libanais était invité pour la deuxième fois depuis l'ouverture du Rocher. L'occasion de l'écouter avec un nouveau groupe, mais avec un répertoire pas franchement novateur.
Peu de surprises, ce soir là : Rabih Abou Khalil a de l'humour certes, mais placer les mêmes histoires au même endroit à deux ans d'intervalle est un peu limite…

René Lacaille était en résidence au Rocher, pour travailler un nouveau répertoire avec son fils et sa fille. Nouveau répertoire, et l'occasion pour René de pratiquer la guitare, lui que nous connaissons avant tout comme accordéoniste. René Lacaille représente à lui tout seul une grande part de l'histoire de la musique de La Réunion. On le croisera de nouveau, c'est sûr, dans nos murs…

Nous avions invité Robben Ford il y a bien longtemps (Théatre Jean Vilar à Eysines). Programmé le 31 janvier dernier, l'ancien guitariste entendu il y a bien longtemps aux côtés de Joni Mitchell a asséné un concert de blues rock lourdingue, caricatural. A l'américaine, quoi !

Changement d'ambiance le lendemain avec le projet d'Eric Truffaz et d'Enki Bilal « Being Human Being ». Les dessins de Bilal nous plongent dans le chaos de l'Europe post soviétique, débâcle des ex-pays communistes, peuplés de statues de Lénine renversées, détruites, dans un univers qui croise Mad Max…
Un chaos angoissant, des visages précis, expressifs, beaux : Bilal a monté un film à partir de ses dessins, sur lequel le trio joue une musique parfois oppressante, parfois minimaliste, collant parfaitement aux images qui défilent. Pendant une heure quinze, on est dans un univers sombre, envoûtant, où les sons envoyés par Murcof (du Nortec Collective) trouvent pleinement leur place dans cet univers graphique.
Eric Truffaz diffuse des nappes aériennes, évoquant parfois Miles Davis de « Bitches Brew », ou les sonorités d' »Agartha ». On ressort encore « sonné » par ce travail exigeant et hors norme.

Action Jazz regroupe de véritables passionnés autour d'Alain Piarou, fou amoureux de jazz, de la Nouvelle Orleans, et plus généralement de musiques.
Avec son association Action Jazz, Alain diffuse des tonnes d'infos sur les concerts dans les clubs, et ailleurs à Bordeaux, autour de Bordeaux, en Aquitaine aussi.
Il programme aussi dans différents lieux et oeuvre à faire connaître la scène locale, avec une attention particulière pour les jeunes musiciens, la relève.
Tout cela est fait avec beaucoup d'humilité (c'est rare dans ce milieu, il faut le souligner), de passion et de professionnalisme.
A sa demande, le tremplin qu'Action Jazz organise depuis quelques années se déroulait au Rocher. 5 groupes sélectionnés, représentatifs des différentes formes du jazz (latin, afro, funk, soul, etc.), très majoritairement composés de jeunes musiciens.

Beaucoup de monde, un public attentif, à l'écoute, pour 4 heures de musiques. A retenir : Marine Raseta-Garein qui, en piano solo, a interprété plusieurs compositions (piano, chant), mélange subtil de jazz et de soul (elle n'a que 17 ans !) et les huit musiciens de Frogjam, mix de jazz, funk, rap, très énergique, démarche innovante ! On devrait retrouver ces groupes d'ici la fin 2014 sur une première partie au Rocher. A suivre.


Tous les rendez-vous