Backstage
Médiatrice culturelle
Fleur
#rocherdepalmer #cenon
« J’ai d’abord découvert la médiation culturelle en musée, où elle ne se vit pas vraiment de la même façon que dans une salle de concert. »
« Avant cette première expérience dans le secteur muséal, je n’étais d’ailleurs pas spécialement attirée par le métier de médiatrice, que j’imaginais comme une sorte de conférencière, sans réelle interaction avec les visiteurs. Mais au cours d’un service civique, j’ai vu toutes les possibilités qu’offrait cette fonction, notamment auprès des jeunes publics ; puis j’ai pu mener un projet avec des détenus de la maison d’arrêt de Gradignan, au cours duquel ils ont créé des œuvres exposées tour à tour au parloir de la prison et au Musée d’Aquitaine. Cette expérience a confirmé mon désir de poursuivre ce chemin. Au Rocher de Palmer, j’ai réalisé l’étendue des possibles dans le domaine de la médiation, dans les projets eux-mêmes et avec des publics très différents. Ici, il n’y a pas de strates multiples de décision, il suffit d’avoir une idée et d’être motivée pour lancer un projet. Depuis ma prise de poste récente, le cœur de ma mission est liée aux « parcours scolaires » : des élèves découvrent l’univers d’un artiste – plutôt issu du jazz ou des musiques du monde, car pour le rap, ils n’ont pas besoin de nous ! -, puis ils le rencontrent au Rocher avant d’assister à son concert. Nous mettons également un point d’honneur à proposer, dans ces parcours, des ateliers de pratique musicale, une partie immersive essentielle. Et c’est flagrant comme ce type d’expérience peut souder une classe, élargir l’horizon des enfants, leur offrir des souvenirs pour la vie. »



Photo : Nico Pulcrano