Backstage
Directeur
Patrick
#rocherdepalmer #cenon
«  Je ne suis pas quelqu’un de foncièrement nostalgique, je n’ai jamais pensé que « c’était mieux avant ». Les dix ans du Rocher, les presque quarante ans de notre association Musiques de Nuit, m’incitent plutôt à regarder vers l’avenir. »
« Mais je suis heureux du chemin parcouru, bien sûr : ces dix ans du Rocher me paraissent aussi remplis que s’ils en avaient duré vingt ! Je me souviens de mes angoisses avant l’ouverture, quand j’ai vu ce bâtiment grandiose, avec ses trois salles, j’ai pensé qu’on n’aurait jamais les moyens de le faire tourner - il a fallu aller les chercher, et on y est arrivé ! Je craignais aussi que les gens ne viennent pas jusqu’à Cenon - à l’époque, la rive droite bordelaise n’était vraiment pas identifiée comme une destination culturelle - mais ils sont tout de suite venus, voir Danyèl Waro, Magma, Manu Dibango, Kyle Eastwood, Patti Smith, JoeyStarr, Metronomy… Dix ans plus tard, cette rive droite est devenue l’endroit où tout se passe, et Cenon va continuer de se démarquer. Des tas de projets sont en gestation - un projet gastronomique et culturel sur le site de la Vieille Cure, des salles de cinéma tenues par l’Utopia dans le Château Palmer… L’an dernier, le New-York Times a classé le Rocher parmi les dix endroits à découvrir à Bordeaux ; ce ne sont que quelques lignes dans un article, mais ça veut quand même dire beaucoup. Pour autant, aujourd’hui, il y a encore des Bordelais, des Girondins qui ne connaissent pas notre salle, ce qui nous oblige à rester toujours inventifs, créatifs, attractifs. L’année qui vient de s’écouler nous l’a encore confirmé : rien n’est jamais acquis. »



Photo : Nico Pulcrano