e-Magazine
Retour sur images
Un samedi après-midi
Sam 3 Déc 2016
« Pour quoi nous épingler dans une singularité ? »
Ce samedi, en fin d'après midi, nous avons partagé un super moment. Avec Rejane, Sylvie, Mehdi, Maïmouna, Daouda, Zangro, Irène et ses copines, Madalina, Diogo, Eduardo, Wahid, Kokou, Libano, Perrine, qui tour à tour sont passés de la scène au micro, pour parler « diversité(s) ». De ses réalités, de ses singularités, de ses contrariétés et de sa nécessité. A condition que le terme n'enferme pas, « n'épingle pas », les personnes dans leur différence. L'enjeu reste « l'EGALITE », et non « l'intégration de la diversité » pour de fausses bonnes raisons. Nous sommes tous « des citoyens à part entière et non des citoyens à part » pour paraphraser Aimé Cesaire. Nous ne sommes pas seulement une « Compagnie de Théatre de femmes issues de l'immigration, mais une compagnie de théâtre tout court », nous ne sommes pas « une réalisatrice issue de la diversité, mais simplement une réalisatrice française en route pour les Oscars et les Cesars », nous ne sommes pas condamnés à jouer « le rôle d'un vigil quand on est un acteur noir », nous ne sommes pas obligés de voir systématiquement des acteurs blancs jouer des rôles classiques au théâtre. Etc. Aujourd'hui plus qu'hier, nous avons besoin de regarder et d'entendre sur nos écrans et sur nos scènes « des corps qui nous ressemblent ». D'avoir un « regard métissé » qui accepte un autre monde, le nôtre.

C'était les AOC de l'égalité au Rocher de Palmer, ce samedi 3.12.2016. En partenariat avec ALIFS, MC2A et Musiques de Nuit. Avec Maïmouna Douîcouré (réalisatrice Maman(s)), Zangro (A part ça tout va bien), Daouda Diakhaté (NR Prod), Atelier théâtre du centre social Bordeaux Nord (Irène Davonte), Scènes d'Accueil avec élèves primo-arrivants (Wahid Chakib, ALIFS), Debout-Payé par Limengo Benano-melly et Kokou Namo Ehah (Cie Yakka), Perrine Fifadji (La Flamme), Sylvie Chalaze (anthropologue), Réjane Sénac (politologue) et Mehdi Hazgui (sociologue)


Photos : Guy Lenoir