Archives
Photographies | France
Portraits paysages
Du Lun 10 au Jeu 27 Fév 2020
« Portraits Paysages » est né du regard ému des parents ayant quitté leur pays pour s’installer dans un autre, inconnu. Il est né de leur envie de le connaître, de se l’approprier et de s’en faire aimer.
L’Ecole aux Parents est un lieu d’accueil et d’ouverture présent dans bon nombre d’établissements scolaires. Il est proposé par l’Education Nationale qui l’appelle de manière plus institutionnelle « Ouvrir l’Ecole aux Parents pour la Réussite des Enfants ». Il permet aux parents allophones récemment arrivés en France de pouvoir s’intégrer dans leur nouveau lieu de vie, en leur enseignant la langue française, le fonctionnement de notre société et celui du système scolaire français. Il leur offre alors la possibilité de garder leur rôle de parents en s’inscrivant dans la vie scolaire de leur enfant.

Au collège Léonard Lenoir, à Bordeaux Bastide, Fanny de la Taille, professeure de Français, reçoit ces apprenants parfois dépassés par les nouveautés langagières et culturelles qui les entourent. En janvier 2019, devant la présence assidue des parents, leur envie de comprendre, de parler, de s’intégrer, leur professeure a souhaité aller plus loin avec elles, ces personnes déracinées. Elle a souhaité leur offrir la possibilité de s’approprier cet endroit, Bordeaux, cette ville où divers événements de la vie avaient mené chacun ici sans qu’il ne l’ait réellement choisi. Alors elle s’est tournée vers Mai Linh Webber, professeure d’Arts Plastiques dans ce même collège. Quelques mots échangés et Mai Linh s’engageait avec elle dans ce projet ambitieux. Puis un doux penseur, Yannick Martinez, professeur de Lettres, leur a soufflé cette idée magique : insérer les portraits de ces beaux visages dans un paysage. Ainsi le projet « Portraits Paysages » est né. Mais il avait besoin d’un soutien, d’un accompagnateur, d’un partenaire aussi généreux que l’était le regard des parents.

Au départ, ils étaient une quinzaine à arpenter la ville, le nez en l’air, les yeux grands ouverts, à l’admirer, ses rues, ses places, ses quais, ses statues, des deux côtés du fleuve. Puis quelques-uns ont repris leur chemin, rattrapés par leurs soucis, leurs obligations. Six mamans sont restées, déambulant dans les espaces d’exposition du musée, dans ses ateliers. Avec curiosité, rires, émerveillement, elles se sont appropriées les univers, les formes et les volumes, l’architecture et les matières. À travers l’histoire et les styles, l’appareil photo à la main, elles ont appréhendé un environnement éloigné de leur quotidien, qui leur rappelait leur pays aussi. Puis avec leurs professeures, elles revenaient à l’art de la photographie, leur autoportrait, chargées d’émotions, source d’inspiration.

C’est ainsi qu’à travers le montage photographique de Mai Linh Webber, les doux visages de ces mamans se retrouvent dans des paysages bordelais, près d’un tableau, un espace aimé, que cette fois-ci elles ont choisi.
Devant l’objectif, six grandes dames se sont retrouvées, liées d’amitié, se dévoilant les unes aux autres, avec toute leur sincérité, dans cette ville qui les accueillait et qu’elles se sont prises à aimer. Sans faux-semblant.

« Portraits Paysages » est né du regard ému des parents ayant quitté leur pays pour s’installer dans un autre, inconnu. Il est né de leur envie de le connaître, de se l’approprier et de s’en faire aimer. Puis il a grandi grâce à l’accompagnement de plusieurs personnes, nombreuses, qui ont dit « oui », tout simplement, spontanément, en toute humanité. Et pour quelques temps, au moins, « Portraits Paysages » aura fait de Bordeaux la terre d’asile de ces parents.
Remerciements à Nora, Imen, Anuch, Nino, Etleva et Tayseir, à Carol Baggio-Thomas, Principale du collège Léonard Lenoir, à Philippe Chauveau-Vindrinet et Katia Kukawka du Musée d’Aquitaine, Mme Duhau – Cheffe du Bureau « Opération OEPRE », Dominique Malroux Daasen de Gironde, Sylvie Baudequin et Cécile Prévost du Casnav de Bordeaux.