Archives

Arpilleras | Chili
Hommage à Violeta Parra
Du Jeu 21 Sep au Jeu 12 Oct
Galeries de verre
A l'occasion des 100 ans de la naissance de Violeta Parra, l'association France Chili Aquitaine a imaginé exposer et diffuser l'œuvre musicale de Violeta Parra de manière graphique et iconique, à travers la création d'arpilleras inspirés par les paroles de ses chansons.
Un écho aux créations de l'artiste elle-même, pionnière dans l'art des arpilleras (laine brodée sur de la toile de jute). La technique des arpilleras est née à l'Île Noire au Chili mais a gagné une dimension politique lors de la dictature militaire dans le pays (1973-1990).

La technique de ces tapisseries appelées arpilleras est apparue au Chili lors de la dictature militaire (1973-1990) comme moyen de dénonciation des diverses formes de répression et d'abus commis au cours de cette période. Violeta Parra (1917-1967), quant à elle, est à l'origine de l'utilisation de la arpillera comme moyen de création artistique à part entière. C'est elle qui, en récupérant des matériaux textiles non traditionnels et en donnant un nouveau sens à l'activité de la broderie, propose ce nouvel ouvrage comme une forme de création dotée d'un important contenu visuel et social.
Les femmes qui brodent au sein du collectif Memorarte: arpilleras urbaines ont conscience d'être les héritières de cette double origine des arpilleras. En premier lieu, elles nous présentent, par cette collection, des œuvres qui nous amènent à réfléchir sur la portée du message des chansons de Violeta Parra. A travers les compositions, on s'aperçoit que l'activité des arpilleras est, aujourd'hui comme avant, une manière de représenter toute réalité restée invisible ou passée sous silence. C'est la raison pour laquelle le travail de Violeta Parra est une source importante de réflexion; ces réalisations sont le fruit d'un exercice artistique et intellectuel nécessaire à toute création qui sauvegarde une tradition où la mémoire est un point essentiel pour aborder une large variété de sujets d'actualité dans notre réalité nationale.
En second lieu, il émane de l'ensemble de cette collection un profond respect, tant pour les matériaux non traditionnels que pour le temps et l'implication que requiert la technique consistant à broder de ses mains. Les œuvres de ce catalogue ont été réalisées en utilisant des morceaux de tissu provenant de vêtements usagés, de toiles anciennes, de bouts de feutre, de fils et de laines, parmi lesquels des matériaux trouvés au foyer même de chacune des femmes membres de l'association. Un point essentiel du processus de création des arpilleras de cette collection consiste à choisir clairement de broder en communauté et de proposer des œuvres qui sont le fruit d'un travail de patience et de finesse. Pour chacune de ces compositions, il a fallu mener toute une étude sur la poésie de Violeta, afin d'en souligner l'actualité, le sens et percevoir la profondeur de chacun de ses vers. Les œuvres émergent ainsi du dialogue, de la conversation nécessaire, là où se partagent et se confrontent les points de vue, tout comme on échange les ciseaux, le fil, la table et la vie. Ainsi retrouve-t-on, tout au long de ce catalogue, les mêmes tissus, les mêmes points, les mêmes fils ; pourtant, aucune arpillera n'est semblable à une autre : « on reconnaît le style », dit-on à Memorarte. Sans grandes prétentions et pas plus de matériel, nous sont présentées des œuvres complexes, qui ne se limitent pas à reproduire des images emblématiques des travaux de Violeta Parra, mais qui nous donnent envie d'écouter les chansons avec nos yeux, de nous laisser porter et de vibrer à chaque point sur chaque bout de tissu.
En partenariat avec France Chili Aquitaine

Archives