Le blog

Accueil

Chansons jazz et autres musiques… tristes aussi.

[Par Patrick Duval, directeur du Rocher de Palmer]

Vendredi 13 mars 2015

Vincent Peirani était au Rocher de Palmer le 6 mars dernier. Venu « défendre » son album sorti en 2014 (« Belle Epoque »), il était entouré d'Emile Parisien (présent sur le disque) et de Michel Portal, devant une salle pleine et enthousiaste.
Vincent Peirani fut découvert aux côtés de la chanteuse Youn Sun Nah. Depuis, parallèlement à son rôle d'accompagnateur de la chanteuse coréenne, il se produit avec différents groupes, en lien avec une prolixe production discographique (un disque par an). Chaque projet est singulier, avec une constante : la passion affirmée pour la mélodie et la chanson. Le concert comme l'album « Belle Epoque », s'ouvre par un morceau de Sidney Bechet, « Egyptian Fantasy ». La version d'Emile Parisien et Vincent Peirani est bien éloignée de l'interprétation par Bechet : en opposition à une version « marching band », Peirani et Parisien transforment cette « Egyptian Fantasy » en chanson nostalgique.
Même traitement pour « Dancers in Love » de Duke Ellington, comme jouée au ralenti…
Une semaine plus tard, nous retrouvions Vincent Peirani avec Youn Sun Nah.
Deuxième concert au Rocher pour Youn Sun Nah, et chaque fois un moment assez magique, comme ce « Momento Magico » composé par son guitariste, le virtuose Ulf Wakenius, composition qui nous fait penser à certains thèmes du guitariste brésilien Egberto Gismonti, dont on redécouvrira un jour peut –être l'importance de l'œuvre et la qualité des compositions.
Dans cette formule du quartet (avec Vincent Peirani à l'accordeon et Simon Tailleu à la contrebasse, Youn Sun Nah excelle : virtuosité bien sûr mais loin d'être gratuite, une vraie générosité envers le public, un sens du partage. Tout cela dans un registre vocal très étendu qui lui permet de chanter toutes les musiques…
Il y a quelques années, dans une salle du Vigean à Eysines pleine à craquer, elle était revenue en rappel interpréter a capella une version déchirante d'Avec Le Temps, qui avait laissé en larmes une partie du public. Aujourd'hui, c'est une version toujours a capella de « Calypso Blues », un thème de Nat King Cole, qui clôt ce concert. (on peut retrouver ce morceau sur l'album « Voyage » enregistré par Youn Sun Nah en 2008, pour le label ACT).
Un peu plus tôt, lors de l'émission « Open Jazz » d'Alex Dutilh (France Musique, en direct du Rocher de Palmer), Youn Sun Nah faisait part de son souhait de retourner en Corée du Sud, retrouver ses racines, travailler un nouveau répertoire et donc un nouveau groupe. Nous devrons donc patienter au moins un an et demi avant de la retrouver sur scène.

Petit retour en arrière, le samedi 7 mars : deux concerts au Rocher, deux ambiances différentes !
Danakil, le groupe français au reggae festif affichait complet dans la grande salle du Rocher. Public jeune, lycéen, venu faire la fête. Et c'était réussi !
Dans le Salon de Musique, Noëmi Waysfeld interprétait devant une salle attentive cet étrange objet musical, hommage au répertoire du fado, interprété en yiddish !
Public conquis, sous le charme de cette jeune chanteuse qui perpétue une langue en voie de disparition en la croisant avec la « saudade » du fado.

Didier Capdevielle aimait certainement ces brassages de publics, lui qui était encore au Rocher ce samedi 7 mars, dans la troisième salle, pour sonoriser une troupe de théâtre.

Ces brassages magiques, ces publics différents qui se retrouvent dans le même espace, ces artistes qui se croisent dans les loges ou derrière les scènes, toute cette ambiance, c'était la vie de Didier.
Depuis des années (25 ans ?), il sonorisait les concerts et régulièrement ceux de Musiques de Nuit. Dans les années « historiques » des concerts jazz à la salle du Vigean, très souvent en tandem avec un autre sonorisateur, Bertrand, il était aux retours. Les retours, c'est le son que les musiciens doivent avoir sur scène pour bien s'entendre.
Des musiciens qui s'entendent bien, ce sont des musiciens qui jouent bien. Et nous avons eu des concerts magnifiques (Herbie Hancock, Pat Metheny, Stan Getz, Bob Berg,etc.).
Avec ces deux là (Bertrand au son façade, Didier au son retour), c'était la « team » qui fonctionnait. Bon son garantie.
Didier était discret : je le croisais le jour des concerts, nous échangions parfois rapidement sur tel ou tel concert, son sourire en disait long. Il aimait ce métier.
Dans ces années là, faire le son n'était pas de tout repos. Le concert terminé, il fallait démonter le matériel , le charger dans le camion, et aller ensuite redécharger au dépôt.
Faire le son, c'était aussi faire ça. Didier, comme les autres, comme nous autres, le faisait bien sûr, et a dû s'user aussi à ce rythme fatiguant, se terminant tard le soir pour souvent enchainer très tôt le lendemain.
Depuis quelques mois, nous le savions très malade. En décembre dernier, nous apprenions que les médecins lui donnaient quelques mois à vivre, rongé qu'il était par la maladie. Quelques jours plus tard, il était au Rocher. Nous avons sans doute cru, à tort bien sûr, que le pronostic était faux, une erreur, Didier allait s'en sortir. Il tenait cependant à continuer à travailler. Cela l'a sans doute aidé à tenir le coup, à passer outre la douleur. Souffrait-il ? Comment l'aurions nous su ? Didier ne se plaignait jamais.
Il était aussi, pendant ces mois difficiles, très entouré par ses amis techniciens, régisseurs, etc. qui s'occupaient de lui avec attention.
Samedi 7 mars, il était présent et méthodique, comme toujours.
3 jours plus tard, il demandait à être hospitalisé d'urgence. Quelques heures plus tard, il nous quittait.

Tous les articles
Mercredi 29 décembre 2016 / Des raisons d'être optimistes...
Samedi 30 juillet 2016 / Un climat particulier...
Vendredi 30 mars 2016 / L'invincible
Dimanche 6 mars 2016 / Odezenne, Tindersticks, et autres musiques...
Samedi 26 décembre 2015 / Après 5 ans d'aventures musicales au Rocher de Palmer
Samedi 29 août 2015 / Doudou N'Diaye Rose nous a quitté le 19 aout dernier...
Lundi 6 avril 2015 / Akhenaton IAM Alive ou le plaisir d'être ensemble
Vendredi 13 mars 2015 / Chansons jazz et autres musiques… tristes aussi.
Mercredi 18 février 2015 / Quelques moments de grâce au Rocher, en ce début d'année…
Mercredi 7 janvier 2015 / C'était tout cela
Lundi 14 juillet 2014 / Les va-et-vient du cœur, ça va ça vient...
Lundi 30 juin 2014 / Détroit
Mercredi 11 juin 2014 / Wayne Shorter
Lundi 5 mai 2014 / « Quichotte et les Invincibles »
Mercredi 11 février 2014 / Une année trouble...
Lundi 23 septembre 2013 / Une si longue absence
Lundi 20 mai 2013 / The Apartments, toujours et encore…
Dimanche 24 mars 2013 / Il y a parfois des déceptions sévères…
Dimanche 30 décembre 2012 / The Apartments
Dimanche 4 novembre 2012 / John Mc Laughlin
Mardi 28 août 2012 / Jazzaldia
Vendredi 27 juillet 2012 / Gregory Porter
Dimanche 27 mai 2012 / Une quinzaine qui se termine mal...
Mardi 3 avril 2012 / Sombre, sombre, sombre...
Dimanche 15 janvier 2012 / Pour démarrer l'année 2012 en (bonne) musique...
Dimanche 11 décembre 2011 / Gianmaria Testa et Erri de Luca
Dimanche 20 novembre 2011 / Patti Smith était au Rocher vendredi dernier...
Dimanche 13 novembre 2011 / Reprise du blog après une (trop) longue absence...
Le Rocher sur Facebook
Suivre le Rocher sur Facebook
Le Rocher sur Twitter
Suivre le Rocher sur Twitter
Le Rocher sur Google+
Suivre le Rocher sur Google+
Le Rocher sur Youtube
Suivre le Rocher sur Youtube