Actions, réactions...
Actions de Médiation
Duo Sou-Ko
#mediationrocher #rocherdepalmer
Du 6 au 9 Oct 2020
Bègles Cenon Lesparre
L’accès à la culture est un besoin essentiel de l’être humain et un droit fondamental inscrit dans la charte des droits de l’homme et du citoyen.
Nombreux sont ceux qui ressentent actuellement de la frustration face à la fermeture de bars et de clubs et aux annulations de concerts, festivals et soirées. Il ne sont pas toujours conscients du fait que l’accès à la culture d’une grande partie de la population est entravé encore bien davantage, même en dehors du contexte particulier de la crise sanitaire que nous traversons. C’est le cas de personnes en situation précaire, de demandeurs d’asile mis au défi de s’intégrer, de personnes en situation de handicap physique ou mental qui n’ont pas l’autonomie nécessaire pour se rendre à des événements culturels ; c’est aussi le cas de détenus en placement judiciaire ou encore de personnes qui, à la campagne, vivent loin de tout établissement culturel.

Pourtant, entre le 6 et le 9 octobre 2020, des applaudissements ont fusé des fenêtres et balcons des immeubles du quartier des Terres Neuves à Bègles, habité notamment par des demandeurs d’asile ; les résidents du foyer de vie du Cypressat à Cenon se sont adonnés joyeusement à un vacarme de tambours, maracas et balafons, et un jeune du Centre Éducatif Renforcé Don Bosco, dans le Médoc, a lancé un rap de sa composition sur le son d’un instrument qu’il n’avait jamais vu auparavant.

Cet instrument, c’est une kora jouée par Lucas Rizotti. Accompagné de Xavier Uters, violoniste et flûtiste (il joue d’une flûte iranienne en roseau appelée ney), il a fondé le duo Sou-Ko - « le songe » en malinké. Tous deux ont accepté l’invitation à faire découvrir leur musique aux publics les plus improbables, dans le cadre de ce programme de médiation échafaudé par le Rocher de Palmer. Le songe, c’est le socle de la musique de Sou-Ko : inviter ses auditeurs à rêver, à voyager de façon imaginaire dans des pays et paysages lointains, à se projeter dans le vol d’un oiseau migrateur… Une rencontre marquante pour les publics qui ont pu en bénéficier.